Tous les articles (200)
DSN (76)
Paie (60)
RH (57)
Rupture de contrat (29)

Cloud et conformité

Dans le monde numérique d’aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises se tournent vers le Cloud pour stocker et gérer leurs données.

Cependant, le Cloud induit une série de défis en matière de conformité.

Qu’est-ce que la conformité du cloud, pourquoi elle est importante et comment les entreprises peuvent s’assurer qu’elles respectent les normes et les réglementations pertinentes ?

Qu’est-ce que la conformité du cloud ?

La conformité du cloud fait référence à la nécessité pour les entreprises de respecter certaines normes et réglementations lorsqu’elles utilisent des services de cloud computing. Ces normes peuvent concerner la sécurité des données, la confidentialité, l’auditabilité et bien d’autres aspects. Le respect de ces normes est essentiel pour protéger les données sensibles, éviter les sanctions légales et maintenir la confiance des clients.

Pourquoi la conformité du cloud est-elle importante ?

La conformité du cloud est importante pour plusieurs raisons. Tout d’abord, elle aide à protéger les données sensibles contre les menaces de sécurité. En respectant les normes de conformité, les entreprises peuvent s’assurer que leurs données sont stockées et gérées de manière sécurisée, minimisant ainsi le risque de violations de données.

Deuxièmement, la conformité du cloud peut aider les entreprises à éviter les sanctions légales. De nombreuses régions ont des lois strictes concernant la gestion des données, et le non-respect de ces lois peut entraîner des amendes importantes.

Enfin, la conformité du cloud peut aider à renforcer la confiance des clients. Les clients veulent savoir que leurs données sont en sécurité, et le respect des normes de conformité peut aider à rassurer les clients sur la manière dont leurs données sont gérées.

De plus en plus de systèmes nécessaires aux entreprises, comme les systèmes de paie ou les systèmes de gestion des ressources humaines sont « cloud » donc la conformité dans ce domaine est vitale !

Comment assurer la conformité du cloud ?

Assurer la conformité du cloud peut être un défi, mais il existe plusieurs étapes que les entreprises peuvent suivre pour faciliter ce processus.

  1. Comprendre les exigences de conformité : La première étape pour assurer la conformité du cloud est de comprendre les normes et les réglementations applicables à votre entreprise. Cela peut inclure des réglementations spécifiques à votre secteur, comme le RGPD pour les entreprises opérant dans l’UE, ou des normes plus générales comme les normes ISO.
  2. Choisir un fournisseur de cloud conforme : Lors du choix d’un fournisseur de services de cloud, il est important de s’assurer qu’il respecte les normes de conformité pertinentes. Cela peut inclure la vérification de leurs certifications de sécurité, la lecture de leurs politiques de confidentialité et la vérification de leurs pratiques de gestion des données.
  3. Mettre en place des contrôles de sécurité : Pour assurer la conformité du cloud, il est essentiel de mettre en place des contrôles de sécurité appropriés. Cela peut inclure l’utilisation de chiffrement pour protéger les données, la mise en place de systèmes de détection et de prévention des intrusions, et la réalisation d’audits de sécurité réguliers.
  1. Former le personnel : Le personnel doit être formé sur les exigences de conformité et sur la manière de gérer les données de manière sécurisée. Cela peut inclure la formation sur les bonnes pratiques en matière de sécurité des données, ainsi que sur les procédures à suivre en cas de violation de données.
  2. Surveiller la conformité : Enfin, il est important de surveiller régulièrement la conformité. Cela peut inclure la réalisation d’audits internes, la surveillance des modifications des réglementations et la mise à jour des politiques et des procédures en conséquence.

Les pièges à éviter

Bien que la conformité du cloud soit essentielle, il existe plusieurs pièges que les entreprises doivent éviter. L’un des plus grands pièges est de supposer que la conformité est la responsabilité du fournisseur de services de cloud. Bien que le fournisseur ait un rôle à jouer, il est finalement de la responsabilité de l’entreprise de s’assurer que ses données sont gérées de manière conforme.

Un autre piège courant est de négliger la formation du personnel. Même avec les meilleures politiques et procédures en place, si le personnel ne comprend pas les exigences de conformité ou ne sait pas comment gérer les données de manière sécurisée, la conformité peut être compromise.

Enfin, il est important de ne pas considérer la conformité comme une tâche ponctuelle. Les exigences de conformité peuvent changer avec le temps, et les entreprises doivent s’engager à surveiller la conformité de manière continue.

Un point important est la rapport entretenu avec les leaders du Cloud puisque cette industrie est en très grande partie « monopolisée » par AWS, Microsoft et Google.

AWS est leader des services clouds avec plus de 72 milliards de dollars de chiffres d’affaires en 2022, suivi par Microsoft avec 34 milliards de dollars, suivi par GOOGLE CLOUD et ses 26,3 milliards de dollars de chiffre d’affaires, qui comptabilise dans ses chiffres les revenus issus de son service GOOGLE WORKSPACE.

Ces 3 géants ont produits beaucoup de documentation sur le respect des normes mais personne n’est en mesure de le garantir vraiment et l’actualité « judiciaire » de leurs démêlées avec la commission européenne montre que la situation réelle n’est pas aussi simple que l’indiquent leurs communications.

Ainsi, selon votre activité, vous avez peut-être intérêt à choisir un partenaire moins puissant mais vont vous pouvez être certain qu’il respecte la compliance.

Quels sont les risques judiciaires liés à la non-conformité du cloud ?

Les risques judiciaires liés à la non-conformité du cloud peuvent être considérables et varient en fonction des lois et réglementations spécifiques qui ont été violées.

On peut risquer:

  1. Des amendes et pénalités financières : Si une entreprise ne respecte pas les lois et réglementations en matière de protection des données, elle peut être soumise à des amendes et des pénalités financières importantes. Par exemple, en vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD) de l’Union européenne, les entreprises peuvent être condamnées à des amendes allant jusqu’à 20 millions d’euros ou 4% de leur chiffre d’affaires annuel mondial, selon le montant le plus élevé.
  2. Des poursuites judiciaires : En cas de violation de données ou de non-respect des lois sur la protection des données, les entreprises peuvent faire l’objet de poursuites judiciaires de la part des clients ou des employés affectés. Ces poursuites peuvent entraîner des dommages-intérêts importants et peuvent nuire à la réputation de l’entreprise.
  3. Des sanctions réglementaires : Outre les amendes et les poursuites judiciaires, les entreprises peuvent également faire face à des sanctions réglementaires. Par exemple, une entreprise peut être contrainte de cesser certaines opérations jusqu’à ce qu’elle puisse démontrer sa conformité avec les lois et réglementations applicables.

Il est important de noter que ces risques peuvent varier en fonction des lois et réglementations spécifiques applicables à chaque entreprise, ainsi que de la juridiction dans laquelle elle opère.

Il est donc essentiel de consulter des experts juridiques et/ou de conformité comme Cobham Solutions pour comprendre leurs obligations spécifiques en matière de conformité du cloud.