Tous les articles (200)
DSN (76)
Paie (60)
RH (57)
Rupture de contrat (29)

Liste et taux des cotisations salariales 2024 pour un salarié du privé

Cotisations sur le salaire brut d’un salarié non-cadre

  • assurance vieillesse non plafonnée (retraite du régime général) : 0,4% du salaire brut
  • assurance vieillesse plafonnée (retraite du régime général) : 6,90% dans la limite du Plafond mensuel de la Sécurité Sociale PMSS ) soit 3.864 euros bruts mensuels en 2024
  • CSG : 9,2% sur 98,25% du salaire brut, jusqu’à 185472 euros annuels (4 plafonds annuels de la Sécurité sociale) puis sur 100 % du salaire brut au-delà de cette limite
    * avec CSG imposable à l’impôt sur le revenu (CSG non-déductible) : 2,4%
    * avec CSG non-imposable à l’impôt sur le revenu (CSG déductible) : 6,8%
  • CRDS : 0,5 % sur 98,25% du salaire brut jusqu’à 185472 euros annuels puis sur 100 % du salaire brut au-delà
  • assurance chômage : 0% depuis le 1er octobre 2018

Retraite complémentaire non-cadre

  • Agirc-Arrco (retraite complémentaire) : 3,15% jusqu’à 3864 euros bruts mensuels (PMSS) sur la tranche 1, 8,64% de plus de 3864 à 30912 euros mensuels (de 1 à 8 PMSS) sur la tranche 2
  • CEG (retraite complémentaire) : 0,86% dans la limite de 3864 euros par mois puis 1,08% de plus de 3.864 à 30912 euros mensuels

Cotisations sur le salaire brut d’un cadre

A ce qui précède, on ajoute aussi la cotisation APEC de 0,024% du salaire brut, prélevée dans la limite de 4 plafonds de la sécurité sociale.

Retraite complémentaire cadre

Les barèmes applicables pour un cadre sont alignés sur ceux d’un non-cadre, sauf en ce qui concerne la cotisation Apec.

Cotisations salariales du bulletin de paie simplifié

Depuis la mise en place du bulletin de paie simplifié en 2018, les cotisations sociales salariales et les prélèvements sociaux sont classés selon différentes catégories.

Depuis les allègement des cotisations sociales salariales et en compensation de la hausse de 1,7 point du taux de CSG, la part salariale des cotisations maladie (0,75%) a été supprimée en janvier 2018, tandis que la contribution salariale d’assurance chômage a été supprimée durant 2018 (baisse de 2,40% à 0,95% en janvier 2018 et suppression totale en octobre 2018).

–> Ainsi, la différence entre salaire brut et net a diminué début 2018 puis encore depuis octobre 2018.