Tous les articles (215)
DSN (77)
Paie (70)
RH (62)
Rupture de contrat (32)

La médecine du travail

La médecine du travail est souvent une corvée administrative pour le chef d’entreprise mais c’est pourtant un service essentiel de prévention et de santé au travail, dont l’intervention est requise à plusieurs étapes de la carrière d’un salarié, dès son recrutement.

La médecine du travail joue un rôle crucial dans la protection de la santé physique et mentale des salariés au sein de l’entreprise.

Définition et missions de la médecine du travail

Ce service a pour mission principale de veiller à la santé des travailleurs. Pour ce faire, il dispose de prérogatives étendues, comprenant notamment l’organisation des visites médicales des salariés. Ces visites ont pour but de surveiller :

  • La charge de travail ;
  • Les conditions de santé physique et mentale ;
  • Le bien-être et la qualité de vie au travail ;
  • La prévention des risques psychosociaux ;
  • L’amélioration des conditions de travail ;
  • La protection des salariés contre les facteurs de risque.

En plus des visites médicales, la médecine du travail mène des actions de prévention concernant :

  • Les risques professionnels ;
  • Le harcèlement moral ou sexuel ;
  • La désinsertion professionnelle ;
  • La consommation d’alcool ou de tabac ;
  • La vaccination et le dépistage ;
  • Les bonnes pratiques ergonomiques au travail.

Il est important de noter que l’accès aux locaux de l’entreprise par la médecine du travail est libre et sans entrave.

Obligation d’adhésion à la médecine du travail

L’adhésion à ce service est obligatoire dès l’embauche du premier salarié dans l’entreprise –> Votre entreprise est-elle en conformité ?

Visites obligatoires organisées par la médecine du travail

L’employeur est tenu de planifier des visites médicales régulières dans diverses situations, constituant une obligation légale envers le service de prévention et de santé au travail. Ces visites peuvent être effectuées par différents professionnels de santé sous la direction du médecin du travail –> Votre entreprise est-elle en conformité ?

Différentes sortes de visites médicales

  1. Visite d’information et de prévention:
  • Initialement connue sous le nom de visite médicale d’embauche, cette visite doit être effectuée dans les trois mois suivant l’embauche, ou deux mois pour un apprenti. Pour certains postes, comme ceux occupés par les travailleurs de nuit ou les jeunes de moins de 18 ans, cette visite doit avoir lieu avant le début de l’emploi.
  • Si le salarié a déjà bénéficié de cette visite dans les cinq dernières années et que certaines conditions sont remplies, l’employeur peut être exempté de l’organiser à nouveau.
  1. Visite médicale périodique:
  • Elle doit être réalisée tous les cinq ans pour maintenir le suivi de la santé des salariés, avec des échéances plus courtes possibles selon l’appréciation du médecin du travail.
  1. Visite médicale de mi-carrière:
  • Prévue lors de l’année des 45 ans du salarié, cette visite permet d’évaluer la nécessité d’aménagements de poste.
  1. Visite de préreprise et de reprise:
  • Organisée suite à un arrêt de travail significatif, la visite de préreprise aide à préparer le retour au travail dans de bonnes conditions, tandis que la visite de reprise est obligatoire pour confirmer l’aptitude du salarié à reprendre son poste après un arrêt prolongé.

Lors des visites, la médecine du travail peut proposer des aménagements de poste, recommander un reclassement ou suggérer des formations professionnelles pour faciliter la réinsertion ou la réorientation professionnelle du salarié.

La médecine du travail peut aussi déclarer un salarié inapte à son poste, en une seule visite, avec des conséquences significatives pour l’employeur en termes de reclassement ou de licenciement.

La médecine du travail a aussi en rôle en dehors des visites médicales

La médecine du travail rédige également une fiche d’entreprise et un rapport annuel, fournissant un aperçu des risques professionnels et des conditions de travail au sein de l’entreprise.

Il est essentiel de noter que la médecine du travail ne remplace pas le médecin personnel du salarié et ne délivre pas de soins médicaux, d’ordonnances, ni ne prescrit d’arrêts de travail.

–> Votre entreprise est-elle en conformité ?