Tous les articles (215)
DSN (77)
Paie (70)
RH (62)
Rupture de contrat (32)

Grille de salaires de la convention collective de l’immobilier

La convention collective nationale de l’immobilier, qui s’applique aux administrateurs de biens, sociétés immobilières, agents immobiliers et autres acteurs du secteur, fixe les rémunérations minimales à travers une grille de salaires. Cette grille est régulièrement révisée pour tenir compte de l’inflation et des hausses du Smic. L’avenant n° 93 du 27 juin 2022 définit les salaires minima bruts annuels en vigueur pour l’année 2024.

Cette grille de salaires couvre tous les salariés des entreprises de la branche de l’immobilier, y compris les résidences de tourisme. Les montants indiqués sont des salaires bruts annuels sur 13 mois, hors primes d’ancienneté. Chaque niveau correspond à une classification précise qui est mentionnée sur la fiche de paye du salarié.

Grille de salaires des employés de la convention collective de l’immobilier

NiveauSalaire minimum brut annuel
E121 393 €
E222 061 €
E322 445 €

Grille de salaires des agents de maîtrise de la convention collective de l’immobilier

NiveauSalaire minimum brut annuel
AM122 661 €
AM224 218 €

Grille de salaires des cadres de la convention collective de l’immobilier

NiveauSalaire minimum brut annuel
C125 798 €
C233 793 €
C340 265 €
C445 346 €

Les employeurs du secteur de l’immobilier doivent impérativement respecter ces barèmes pour garantir leur conformité légale et éviter les contentieux. Les ajustements réguliers par avenants visent à maintenir le pouvoir d’achat des salariés face à l’inflation et à l’évolution du Smic. Il est donc essentiel pour les entreprises de suivre ces révisions et d’ajuster les salaires en conséquence.

Cette grille de salaires, bien que déjà complexe, pourrait bénéficier de simplifications pour faciliter sa mise en œuvre par les employeurs. Malheureusement, l’administration persiste à ajouter des couches de complexité qui rendent la gestion salariale toujours plus ardue pour les entreprises du secteur. Pour toute question ou cas particulier, il est recommandé de consulter un spécialiste en droit social pour s’assurer du respect des obligations légales et conventionnelles.