Tous les articles (167)
DSN (68)
Paie (49)
RH (37)
Rupture de contrat (20)

Erreurs de paie : quelles conséquences sur le plan humain ?

Les erreurs sur les fiches de paie sont monnaie courante. Si les répercussions financières peuvent être conséquentes pour l’entreprise, son image auprès des salariés peut en souffrir durablement.

Les erreurs courantes des fiches de paie

Quelques exemples :

  • Montant du salaire : brut, net avant prélèvement à la source ou net payé
  • Taux de cotisation ou calculs en résultant
  • Nombre d’heures travaillées : calcul des heures supplémentaires ou des heures complémentaires par exemple
  • Congés payés et RTT : compteur des jours acquis, des jours pris, calcul de l’indemnité de CP
  • Relevé des absences : maladie, accident du travail congés de représentation, congés liés à la vie privée et familiale

Les salariés sont très attachés à la rectitude de leurs bulletins de salaire, mais les erreurs ne leur sont pas toujours « favorables » et l’employeur peut réclamer un trop-perçu.

Les risques et conséquences financières

Un salarié dispose de 3 ans pour contester son bulletin de paie (Code du travail, L3245-1), ce qui peut aller jusqu’à une action devant le conseil des prud’hommes.

Dans ce cas, les risques sont principalement financiers pour l’employeur, qui peut être condamné à payer :

  • en plus du versement des sommes dues, des intérêts de retard,
  • des dommages et intérêts supplémentaires en cas de préjudice subi par le salarié,
  • des indemnités de licenciement sans cause réelle et sérieuse si le salarié demande la rupture de son contrat de travail.

Une entreprise qui néglige le traitement des salaires peut faire l’objet d’un contrôle Urssaf et se voir appliquer un redressement (qui calcule le montant dû et les pénalités).

La gestion RH

L’impact humain des erreurs commises sur les fiches de paie doit être pris en compte. Non seulement le salarié peut être lésé sur ses droits (sociaux, sur le plan de la formation ou pour sa retraite) et en concevoir du ressentiment vis-à-vis de son employeur. Surtout l’employeur risque la perte de confiance de ses salariés. Un sentiment de méfiance s’instaure ; Les salariés trop fréquemment touchés peuvent décider de quitter l’entreprise. Un turnover important et l’image d’une entreprise peu fiable peuvent lui être préjudiciables.

En conclusion : employeurs, soyez rigoureux sur la gestion de la paie !